Norvège 2015 : Au pays des aigles

FlatangerRécit au d’un séjour au pays des aigles:

Au mois de mars 2015, et, comme souvent ces derniers temps, ce voyage photo s’est orienté vers le Nord… à 2’050 kilomètres de Genève. Voilà une année bientôt que les billets d’avion et la maison on été réservés. Quand on souhaite travailler avec un guide de réputation internationale c’est le prix à payer. Mais pour changer un peu et parce qu’il n’y a rien de tel qu’une bonne bande de copains, cette fois-ci on est partis à trois. Au menu de ce petit séjour, Aigle Royal, Pygargue à queue blanche,Geai des Chênes et Goéland argenté.

Pour cela donc, direction la Norvège chez l’un des plus grands spécialistes de ces espèces, Monsieur Ole Martin Dahle. Un homme de la nature, dont l’expérience et les connaissances n’ont d’égale que sa passion. Un homme plein de sagesse qui vit au rythme des changements météo et des saisons, un homme simple et paisible auprès de nous avons vraiment beaucoup appris.

Jeudi 7 mars :

Après quelques heures d’un voyage sans histoire, nous voici donc arrivés à destination, ou presque. Ole est venu nous chercher à l’aéroport de Trondheim mais il reste encore 3 heures de voiture pour rejoindre la maison que nous louons à Flatanger. Une magnifique petite maison rien que pour nous, 2 étages, 4 chambres, 2 salles de bain, un grand salon et une cuisine tout équipée avec en plus une magnifique vue sur le fjord d’un coté et sur les montagnes de l’autre. A peine arrivés, il faut cependant préparer le matériel sans trop tarder, demain nous montons à l’affût pour aller voir les aigles royaux, la météo annoncée ne permet en effet pas de sortir en mer. Alors vite quelques achats au super marché su village pour remplir le frigo et hop, on prépare le matériel!

Mercredi 8 mars :

Debout à 4h du matin, thermos de café et sandwich préparés rapidement car Ole vient nous chercher à 5h. Il faut être installés dans l’affût avant le levé du jour, la vision incroyable des aigles leur permettrais de nous repérer très facilement, même à des kilomètres si nous arrivions de jour, au risque de les effrayer.
Norvège027_090315

Il est 5h30 du matin, le jour se lève et la météo est changeante, de manière assez surprenante d’ailleurs. Environ toues les 30 minutes les conditions changent du tout au tout, passant de la neige à la grêle puis au soleil, d’un vent particulièrement violent au calme plat et ce, tout le jour durant! L’Aigle royal (Aquila chrysaetos) quant à lui n’est pas souvent venu aujourd’hui. Trois passages de quelques minutes pour 12 heures d’attente n’auront pas permis de réaliser nombre d’images mémorables. Mais observer ces immenses rapaces pour la première fois nous laissera forcément un magnifique souvenir. Et puis heureusement, dans l’affût, la bonne humeur est de mise le temps passe ainsi plus vite. 

IMG_4846Il est 17h, la fin de la journée arrive et Ole vient nous rechercher. Le chemin du retour vers la maison sera l’occasion de lui raconter nos observations du jour, de lui poser quelques questions. Après cette longue journée, la fatigue se fait un peu sentir, mais peu importe. Il est l’heure de faire une sauvegarde des photos, et de partager un moment de détente autour d’un apéro et d’un bon repas. Un peu de musique, une bonne bouteille… nous avons emporté tout ce qu’il faut pour bien terminer la journée.

Mercredi 9 mars :
Norvège021_090315

Ce matin, rebelote… la météo est encore plus variable que la veille, il a neigé une partie de la nuit, le vent souffle fort. Impossible dans ces conditions de partir naviguer en mer. Retour donc à l’affût pour une seconde journée où la patience à de nouveau été mise à rude épreuve. Nous n’auvons vu ce jour là qu’un seul aigle royal qui, de plus, nest pas resté bien longtemps avec nous. C’est dommage parce que les conditions météo extrême nous ont offert autant de neige et de vent que de magnifiques éclaircies et de splendides lumières.IMG_4842 Mais c’est ainsi, à force j’ai fini par l’apprendre, dame nature ne reçoit pas sur rendez-vous! Heureusement quelques Geais des Chênes (Garrulus glandarius) ont décidé de profiter de l’absence des aigles pour nous offrir un joli spectacle et passer de branche en branche dans un petit arbre en face de l’affût où nous attendions. Une bonne occasion de photographier ce magnifique oiseau et de l’observer longuement. 

A la fin de la journée, nous rentrons avec Ole qui a probablement remarqué à sur nos visages que la journée n’a pas vraiment été à la hauteur de nos espérances en terme de photographies. Un petit découragement et le silence règnent dans la voiture qui nous ramène à la maison. Mais notre hôte ne nous laissera pas ce soir-là sans nous annoncer une bonne nouvelle. Les prévisions météo pour les deux prochains jour sont très optimistes. Demain, on prend le large, on va en mer! Demain on va s’amuser avec le Pygargue à queue blanche (Haliaeetus albicilla) et avec le Goéland argenté (Larus argentatus). Il faudra être en forme, comme dirait Ole, demain… c’est Rock’N’Roll!! « Don’t worry guys, tomorrow is going to be Rock’N’Roll!! »

Jeudi 10 mars :

C’est confirmé, ce matin on embarque! Après une bonne nuit de repos, même si l’excitation à l’idée d’aller en mer m’a empêché de m’endormir pendant de longues heures, c’est partis! 8h30, nous embarquons et naviguons le long de la côte entre des îlot de roche parsemés au milieu des fjords. Ole connait ses pygargues depuis des années, certains même depuis plus de 20 ans et je ne peux m’empêcher de penser qu’eux aussi reconnaissent Ole. Les goélands aussi d’ailleurs puisque le bateau à peine sortis du port qu’ils arrivent! Volant au-dessus de nous et prenant l’aspiration du bateau pour nous suivee à pleine vitesse sans aucune difficulté.

Ce matin l’air est frais, heureusement les combinaisons mises à notre disposition nous protègent efficacement parce que la faible température alliée à la vitesse de l’embarcation ont de quoi nous tenir éveillés! Pas besoin d’attendre longtemps, le premier pygargue est rapidement repéré par Ole qui connait le territoire de chacun des individus de la région.
Norvège034_100315

Un exercice plus difficile qu’il n’y paraît et qui nécessite un matériel plutôt performant ainsi que de bonnes connaissances de celui-ci, surtout s’il on veut en tirer le meilleur partis. Les aigles vont vite, très vite! Chaque passage est l’occasion de prendre une dizaine de photos en rafale afin d’essayer de saisir les attitudes les plus impressionnantes de ces scènes de pêche.

Après quelques séries de photos, Ole nous emmène au fond d’un petit fjord, dans une jolie crique pour débarquer quelques minutes, le temps d’un café et de manger quelque chose, puis nous repartons, quelques pygargues nous attendent encore dans les fjords avoisinant.

IMG_4859Vers 13h30, nous retournons au port. Cette première sortie, forte en émotion, nous permets à la maison avec un sourire et une bonne humeur que nous aurions peine à masquer… la sauvegarde des photos prends du temps ce qui est plutôt bon signe. L’après-midi venue, un peu de repos et l’occasion d’aller faire quelques courses pour le ravitaillement… toutes ces émotions nous donnent envie d’un bon repas pour accompagner une des bonnes bouteilles emportées dans les valises! En Norvège il est difficile de trouver du bon vin et la piquette disponible en magasin est hors de prix! Heureusement, prévenus par des amis photographes venus avant nous, nous avions prévu le coup.

Vendredi 11 mars :

Nous voilà repartis pour une journée en mer, une journée qui s’annonce exceptionnelle! Plus de vent, un soleil radieux et Ole qui, même s’il traîne un virus depuis deux jours, est clairement décidé à nous offrir le meilleur de lui-même et du spectacle qu’il nous promet!

IMG_4914La lumière aujourd’hui est vraiment exceptionnelle! Les reflets du soleil se mêlent au bleu profond de l’eau qui baigne les fjords et nous procure un décor au contraste naturel du plus bel effet. Les goélands argentés nous accompagnent, virevoltent autour du bateau et nous suivent dans notre sortie. Les pygargues sont là aussi! Même si tous ne répondent pas à l’appel car le début de la saison des accouplement approche. Certains commencent donc à construire les nids qui accueilleront les prochaines portées. Une absence de bonne augure donc pour l’avenir de l’espèce dans cette région.

Après quelques séries de belles images, l’heure de s’arrêter dans une petite crique est arrivée, le temps de prendre un café, un sandwich et d’en apprendre un peu plus sur la région et les mœurs de ces pygargues. Discuter avec Ole, qui ne se lasse pas de nous raconter avec passion nombre d’anecdotes sur la relation particulière qu’il entretien avec la faune de sa région, est source d’inspiration et de rêve. Il semble répondre à chacune de nos question avec le plus grand plaisir.IMG_4889

Mais la lumière est belle et la météo parfaite pour profiter de cette dernière journée, la pause ne se prolonge donc pas inutilement. Il est encore temps de retourner faire quelques photos. D’autant qu’il nous reste un fjord à explorer, un lieu bien particulier à cause de la lumière qui y règne. Situé au pied d’une petite montagne et en plein contre-jour, l’eau y appairait aussi noir que la nuit et les gouttes d’eau qui s’envolent au passage des pygargues sont comme des milliers d’étoiles, le spectacle est à couper le souffle.
Norvège136_110315

Les goélands aussi sont de la partie et les quelques rayons de soleil qui filtrent à travers la forêt qui domine ce fjord traversent leurs blanches ailes. On croirait voir des anges s’envoler à la surface de l’eau, une vision qui semble irréelle et qui, une fois encore, nous permet de réaliser quelques photos du plus bel effet.

Norvège152_110315

Mais voilà que le temps de rentrer au port arrive. Cette sortie nous a encore remplis les yeux d’étoiles… une dernière sauvegarde des images avant de ranger le matériel, de refaire les valises et de réaliser qu’avec la beauté de la lumière dehors il est hors de question de tout remballer trop vite… Une petite randonnée est accessible depuis la maison, impossible de ne pas en profiter! Un minimum de matériel photo et de vêtements chauds dans le sac à dos et départ sur un coup de tête, histoire de se dégourdir un peu les jambes et de profiter de ce point de vue qui domine les fjords de la région.

FullSizeRender (1)

Arrivé au sommet après une heure de montée environ, la lumière de fin de journée associée à ce panorama nous offrent un spectacle magique, une fois de plus! Il n’en fallait pas plus pour se mettre en appétit pour un dernier repas mémorable (Saumon au four, pommes de terres sautées et vin de la cave personnelle de Ole…) Ce soir on s’est endormis les jambes détendues, l’estomac repus et la tête remplie de belles images et de magnifiques souvenirs de ces moments partagés. Parce que pour moi la photo c’est ça avant tout… le plaisir du partage!

groupe

Laisser un commentaire