Juin 2017 : Renardeaux

Le mois de mai offre aux amoureux de la nature un joli spectacle, c’est en général à ce moment que les renardeaux (Vulpes vulpes) sortent du terrier.

Le renard est un animal fragile, dont l’espérance de vie à l’état sauvage ne dépasse pas 3 ans. Non seulement à cause du nombre de dangers auxquels il fait face au quotidien (voitures, appareils agricoles…) mais aussi à cause de la diminution constante de son habitat naturel. De plus, dans certains pays, son classement parmi les animaux « nuisibles » lui vaut d’être la victime régulière des pires actes de barbarie. C’est d’autant plus dramatique qu’à lui seul il permet non seulement d’éliminer les animaux malades dont il se nourrit mais également les nombreux rongeurs responsables des dégâts importants dans les cultures. Son rôle est donc central et primordial.

Il convient de bien connaître son sujet et ses habitudes avant de tenter de l’approcher. Repérer le terrier demande une approche délicate et beaucoup de patience. Il n’est pas toujours évident de savoir si un terrier est occupé ou non, les traces ne sont pas forcément bien visibles. Et puis, il est important de ne pas se déplacer en leur présence, de toujours arriver et repartir alors que les renards sont absent. Enfin, il faut bien entendu rester calme et silencieux quoi qu’il arrive, allongé au sol sous un filet ou assis dans une tente de camouflage.

A leur plus jeune âge, la curiosité pousse parfois les renardeaux à venir très près de vous, jusqu’à renifler le bout de l’objectif qui dépasse du filet de camouflage. Mais ils apprennent vite et deviennent rapidement plus méfiant. Commence alors la partie de cache-cache au milieu des branches et buissons. Alors bien entendu, il ne faut en aucun cas les déranger ou effrayer la mère de peur qu’elle n’essaye de déplacer sa portée, s’exposant ainsi à de multiples dangers comme traverser les champs alors que l’activité agricole bat son plein ou traverser les routes qui sont une réelle menace pour eux, de jour comme de nuit.

 

Il est donc primordial que ce genre de photos ou d’observations se fasse dans un total respect de la nature et en aucun cas à son détriment. Cela demande certains efforts et précautions dont il faut impérativement tenir compte et l’attente peut parfois sembler longue quand on est allongé cinq heures à plat ventre sans que rien ne se passe. Mais c’est un bien petit prix à payer pour partager avec la nature des moments si privilégiés.

N’hésitez pas à cliquer sur le lien ci-dessous pour découvrir les quelques photos prises durant le mois de mai de cette année et je vous dis dores et déjà à bientôt pour partager avec vous de nouvelles images.

 Renardeaux  

 

Laisser un commentaire