Février 2016 : Ultimate Africa 2015 – 2ème partie

Ultimate Africa 2015 : suite… et fin

Capture d’écran 2016-01-02 à 11.41.19Après ces quelques jours magnifiques passés à l’Est du Delta de l’Okavango, nous avons repris la route, direction le Sud Ouest et la Namibie. Une journée pour rejoindre la capitale Windhoek, puis quelques heures de route supplémentaires le lendemain matin pour rallier notre nouvelle étape, Sesriem.

Deadvlei359_211015Du sable à perte de vue, des paysages dont la beauté n’a d’égale que l’immensité, la Namibie est sans aucun doute l’un des pays qui offre les plus beaux panoramas au monde! Nous avons fait deux étapes dans ce pays. La première à Sesriem, pour y admirer les dunes géantes à Sossusvlei et aussi les arbres morts un peu plus loin à Deadvlei. Grâce à un lodge idéalement placé, le seul situé à l’intérieur du parc national, nous avons pu accéder à ces lieux aux plus belles heures du jour, très tôt le matin et jusqu’à la tombée du jour.

Namibrand604_231015Nous avons ensuite repris la route du Sud, toujours en Namibie, pour rejoindre la réserve de Namibrand. Un lieu peu connu et donc très calme. Des paysages différents  mais aussi beaux que ceux de Sesriem, bien que seul deux heures de piste ne nous séparent de notre précédente étape. Cette réserve privée, d’une superficie de 2500km², offre également la possibilité de se déplacer à pied ce qui constitue toujours un attrait particulier pour la photographie. Si cela rend l’approche de la faune plus délicate, cela rend l’expérience d’autant plus forte et les images plus belles, notamment grâce à un point de vue au plus près du sol. Cet endroit respire vraiment la tranquillité et en dehors de ces paysages splendides et des magnifiques randonnées qu’il est possible de faire ici, c’est également un lieu idéal pour le repos et pour se ressourcer, ce qui, dans notre cas, était aussi une bonne chose après plus de trois semaines sur les pistes.

Kglagadi0227_271015Après quelques jours passés ici, une longue route nous attendait à nouveau et il était temps de rejoindre notre dernière étape, le parc transfrontalier du Kgalagadi, en Afrique du Sud. Nouveau pays, nouveau décor, nouvelles règles du jeu. Ici on reste bien en sécurité dans son véhicule. Le décor est désertique mais il n’y a pas de dunes comme en Namibie. Nous avons séjourné dans deux camps; le premier situé long de la rivière Auob et le second le long de la rivière Nossob. Il y a, en réalité, de nombreuses années que ces rivières sont asséchées, à quelques rares exceptions près, lors de saisons des pluies particulièrement violentes. Le reste du temps, l’eau qui coule ici se trouve en réalité en sous-sol, c’est elle qui permet à la végétation d’être aussi « luxuriante » pour une zone aussi aride.

Kglagadi0611_281015A l’exception des éléphants qui n’auraient pas assez d’eau pour survivre ici, on peut trouver dans cette région une très large représentation de la faune africaine. De nombreuses espèces d’oiseaux mais également de mammifères, tant herbivores que carnivores. Mais ce que nous sommes venus chercher ici en particulier c’est une ambiance lumineuse très spécifique à cette région. Elle ne prend forme que lorsque la poussière vol dans le lit de la rivière asséchée au levé du jour et au couchant. Pendant de courtes minutes, et uniquement lorsque ces conditions sont réunies, tout s’embrase et les couleurs deviennent explosives. C’est évidemment un phénomène qui ne se produit pas tous les jours et qu’il faut guetter avec attention car le spectacle est alors absolument unique. Jamais de ma vie je n’avais vu de telles couleurs ni pareille lumière. Terminer ce voyage extraordinaire dans de telles conditions était probablement ce que nous pouvions espérer de mieux.Kglagadi0355_271015

Grâce aux qualités humaines et professionnelles de notre guide et ami Keith Connelly, nous avons vécu une aventure d’un mois unique et absolument fantastique. Après 30 jours à parcourir quatre des plus beaux pays d’Afrique australe et près de 9’000km sur les pistes sans le moindre problème, nous sommes rentrés avec des souvenirs pour une vie entière et un stock d’émotions que nous ne sommes pas prêt d’oublier. Et puis s’il y a une chose dont nous sommes convaincus, c’est que nous y reviendrons…

Vous pouvez dès à présent retrouver les plus belles images de ce long périple sur mon site internet dans les trois nouvelles galeries suivantes :

Namibrand018_211015

 

Une pensée sur “Février 2016 : Ultimate Africa 2015 – 2ème partie”

Les commentaires sont fermés.